Bien Etre et Santé Globale - France

Facebook
Annuaire thérapeutes Belgique      Annuaire thérapeutes suisses      Annuaire thérapeutes Quebec


Zoom thérapies


Le yoga et le Qi gong pour des muscles et ligaments sains et prévenir la lombalgie 

 
Le yoga et le Qi gong pour des muscles et ligaments sains et prévenir la lombalgie 
 



Relativiser les idées reçues et adopter un nouveau comportement face à la lombalgie en pratiquant Yoga ou Qi gong

Identifier ce mal de dos qu'on appelle le mal du siècle

La lombalgie, également appelée lumbago, tour de rein ou tout simplement mal de dos, fait référence à une douleur localisée au niveau des vertèbres lombaires.
C'est le mal de dos le plus courant.

On peut considérer que, au début, la douleur est le résultat de l’évolution naturelle de la colonne vertébrale qui subit, un peu comme une pièce mécanique soumise à des tensions journalières, des modifications de structure. Lesquelles sont plus ou moins bien acceptées avec le temps en fonction du type de tensions que votre colonne exerce ou subit.
Ces douleurs lombaires n'entraînent cependant pas de caractère dangereux comme la paralysie ou une fracture.
Cependant si la lombalgie dure plus de 3 mois, la récurrence de la douleur a des conséquences :
Tout d'abord, biologiques avec une raideur des articulations, et une perte de la force et du tonus musculaire.
Physiques également, avec limitation des possibilités de marcher, de porter des charges, de courir, associée souvent à une augmentation du temps en position couchée pour soulager et récupérer de la fatigue induite par la douleur.
Conséquences psychologiques avec apparition de l' anxiété, allant jusqu'à la dépression, perte de confiance en soi, pessimisme…
et enfin, impact sur le relationnel, la douleur entraînant des réactions d'agressivité, d'intolérance, pouvant aller jusqu'à la perte d'emploi et l' isolement social…

On estime à plus des ¾ de la population a souffert ou souffrira d'une lombalgie au cours de sa vie.

On parle de lombalgie commune lorsqu'elle est due à une cause mécanique bénigne, qu'elle soit musculaire ou ligamentaire.

Il existe différents types de lombalgie commune
On reconnaît trois tendances évolutives de lombalgie commune, qui correspondent à trois évolutions de la douleur dans le temps.
Selon leur durée on peut définir :
• la lombalgie chronique : c'est une lombalgie installée depuis au moins trois mois
• la lombalgie aiguë qui dure habituellement moins d'une semaine
• la lombalgie récurrente ou encore récidivante qui est une suite de phases douloureuses aiguës, aléatoires, et se répétant au fil des mois et/ou sur plusieurs années.
Selon le type de lombalgie et le profil du patient, l'impact de la douleur sur la vie de tous les jours et la nature de sa prise en charge varieront d'un individu à l'autre de façon importante

Ce mal de dos touche sans distinction les hommes comme les femmes et tous les âges.
Pourtant malgré l'intensité des douleurs et l'inconfort qu'elle provoque, la lombalgie commune n'est pas toujours aussi grave qu'elle peut le laisser penser,

Tout d'abord, combattre les idées reçues sur la lombalgie

Etant très douloureuse et incommodant fortement, la lombalgie est parfois perçue comme une maladie grave, Pourtant, dans 9 cas sur 10, la lombalgie commune guérit spontanément entre 3-4 et 5-6 semaines environ,

L'autre idée reçue que l'on constate chez les gens, est de penser que le repos est la meilleure, voire la seule solution pour résorber une lombalgie.

Certains affirmeront même qu'elle est incompatible avec toute activité physique.
Ceci ayant été trop souvent confirmée par le corps médical lui même, alors, que l'on sait aujourd'hui, que le meilleur traitement contre la lombalgie reste le mouvement.

Ces idées reçues, auxquelles se rajoutent la crainte de souffrir, induisent souvent chez le patient douloureux une diminution de ses activités physiques, sociales et parfois même professionnelles.

Cette perte d'habitude de bouger amène en réalité, des raideurs et des faiblesses supplémentaires au niveau des muscles et des ligaments, avec pour effet l'auto-entretien de la lombalgie.

Le risque est alors de s'enfermer dans un cercle vicieux pouvant mener d'une lombalgie commune à une lombalgie chronique.

Adopter dès le départ une bonne pratique pour éviter la lombalgie

En effet, au niveau du monde du travail pour ne prendre que celui ci, la lombalgie représenterait un bon tiers des arrêts de travail pour une durée supérieure à 6 mois.

Tous les secteurs, tous les sexes et tous les âges sont touchés par cette affection, mais on les retrouve plus fréquemment dans les secteurs du transport et de la logistique, le bâtiment, et les services et soins à la personne.

L'objectif d'une bonne pratique, est de supprimer les risques de troubles musculo-squelettiques en limitant par exemple les pratiques et les postures physiques excessives ou inadaptées, les risques de mise en situation vibratoire ou le port de charges entraînant le mal de dos dans l'activité professionnelle.

Pour une bonne prise en charge

On estime, qu'une consultation sur trois, est motivée par un symptôme de mal de dos.
Pour bien prendre en charge ce phénomène il faut mesurer tous les facteurs humains, sanitaires, sociaux et économiques de la personne souffrante en identifiant notamment les facteurs socio-professionnels qui peuvent être à l'origine de la lombalgie commune pour ainsi faire les recommandations adéquates.
Le praticien de santé ou le coach pourra également rassurer le patient sur le caractère bénin dont relève en réalité la lombalgie et traiter la douleur pour faciliter la mobilité du patient.
Le secret du traitement réside dans le mouvement et notamment le travail et la souplesse du muscle pour lequel le yoga ou le Qi gong pourront être très bien adaptés et empêcher ainsi l'apparition de la lombalgie.

source : https://www.muscle-up.fr/sante-bien-etre/

qi-gong